Quatre questions à Valérie Musset, la gagnante du défi « Cinq minutes en Hyperloop » !

Avec Cinq Semaines en Ballon, Jules Verne mettait en scène un extraordinaire voyage à l’aide d’un véhicule révolutionnaire de son époque. Plus d’un siècle plus tard, l’écrivain proposait un défi à l’ensemble des membres de Scribay !

Ce défi consistait à imaginer une histoire se déroulant pendant cinq minutes dans l’Hyperloop (Wikipedia), le futur mode de transport destiné à changer notre façon de voyager.

La réponse la plus appréciée parmi les 26 réponses des auteurs de la communauté fut celle de Valérie Musset ! Son texte, concis et bien documenté, nous plonge dans un avenir proche dans un trajet en Hyperloop jusqu’à la ville de Quay Valley… interrompu par une chute dont nous vous laissons la surprise !

Nous souhaitions la féliciter et lui poser quelques questions…


Comment vous présenteriez-vous aux lecteurs du blog de Scribay et aux autres membres de la plateforme ?

D’aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours éprouvé un certain plaisir à écrire sans toutefois oser le partager. Puis le hasard a voulu que je découvre Scribay en janvier dernier. Cette plateforme m’a redonné le goût de l’écriture que j’avais perdu il y a plusieurs années, suite au décès d’un proche. Grâce à Scribay je peux aujourd’hui écrire à nouveau, ressentir le plaisir d’être lue mais surtout partager avec d’autres mon ressenti d’auteur et de lectrice.

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans ce défi « Cinq minutes en Hyperloop » ?

C’est l’originalité de ce défi qui m’a séduite. L’Hyperloop est un projet ambitieux, avant-gardiste et un peu fou, comme pouvaient l’être les défis imaginés par Jules Verne en son temps.

Comment avez-vous écrit votre texte ?

Contrairement à certains défis où la fiction tient une place primordiale, celui concernant l’Hyperloop était un défi on ne peut plus concret, portant sur un projet en voie de devenir notre cinquième mode de transport dans les années à venir. J’ai donc dans un premier temps, essayé de me familiariser avec les caractéristiques de cet engin révolutionnaire en lisant le plus d’articles possible le concernant, pour enfin passer à la phase d’écriture et de rédaction.

Quels seraient les conseils que vous aimeriez donner aux autres auteurs ?

En ce qui me concerne, j’écris beaucoup à l’instinct. Et même s’il est agréable d’être lue, il ne faut pas que cela en devienne la préoccupation principale. Écrire est avant tout un plaisir et cela doit le rester. C’est de cette façon, je pense, que l’on peut conserver intact le plaisir du lecteur : en gardant notre liberté de ton et d’expression.


Illustration de l’article : reprise et modification de « Concept art of Hyperloop inner workings » placée sous licence Creative Commons 4.0, de Camillo Sanchez.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *